Vous êtes ici

Structure de la Conférence

La Conférence abordera trois grands domaines, qui feront chacun l’objet de quatre séances tenues en parallèles. Ces domaines sont les suivants :

Incidences socioéconomiques du COVID-19 

Pour ce domaine, les organisateurs de la Conférence solliciteront des communications analysant l’impact socio-économique du COVID-19 dans les pays africains, tant au niveau macroéconomique que microéconomique, sur divers segments de la société dans des contextes nationaux variés (y compris les États fragiles, enclavés et les petits États insulaires), dans des pays ayant des niveaux de revenus différents et dans des pays ayant des typographies diverses, comme les économies dominées par les ressources naturelles, les importateurs nets de denrées alimentaires et les économies tributaires du tourisme. Les documents contribueront à l’analyse des facteurs sous-jacents qui ont atténué ou exacerbé l’impact de la pandémie dans les pays africains, des effets des chocs induits par la pandémie sur l’ensemble du spectre social, et des implications pour l’environnement et pour la transformation et les résultats économiques ;

Réponse, reprise et reconstruction après le COVID-19

Les études présentées pour ce domaine examineront comment les pays africains ont répondu aux chocs causés par la pandémie, en s’appuyant sur les enseignements tirés du lancement de plans de relance ou de l’imposition de mesures de confinement, pour éclairer les stratégies en vue de réagir plus efficacement dans le futur. Elles analyseront la mesure dans laquelle les pays africains étaient préparés aux chocs subis par leurs institutions sanitaires, économiques et de gouvernance politique en vue d’en tirer des leçons pour l’avenir. Les études devraient également proposer des options permettant aux pays africains de reconstruire en mieux, avec un accent sur l’égalité et la durabilité, en soutenant la recherche et le développement en Afrique, en renforçant la bonne gouvernance et en promouvant la diversification et l’inclusion économiques ;

Accélération vers un développement durable inclusif 

Les communications sur ce sujet devront analyser les stratégies innovantes que les pays africains doivent adopter pour accélérer les progrès vers la réalisation d’un développement durable et inclusif. Elles examineront comment les pays africains peuvent tirer parti des innovations et de l’espace numérique de la quatrième révolution industrielle pour répondre aux situations d’urgence et stimuler une croissance inclusive. Les études fourniront des orientations sur la manière dont la transformation économique peut être accélérée par des investissements stratégiques dans la santé, l’eau, l’énergie, le transport et les technologies de l’information et des communications, et dans la gouvernance numérique efficace. Elles étudieront également comment le continent peut tirer parti de la Zone de libre-échange continentale africaine récemment mise en place pour relancer la coopération transfrontalière en matière de recherche-développement, développer des chaînes de valeur et des industries inclusives (en particulier celle des produits pharmaceutiques) tout en stimulant le commerce intra-africain à forte valeur ajoutée et les marchés régionaux. Elles étudieront également des modèles de financement innovants pour les projets régionaux prioritaires en Afrique.